Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

Communiqué du GSI-UIT suite à l’attentat de Nice : Non à l’état d’urgence permanent !

Dans la nuit du 14 juillet dans la ville de Nice, quelques minutes après la fin du feu d’artifice, un camion a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais, fermée à la circulation pour l’occasion, au milieu des spectateurs qui rentraient chez eux, faisant un carnage sur environ 2 km.

Selon le dernier bilan du ministère de l’Intérieur, 84 personnes sont décédées. Nous témoignons nos profondes et sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches. Dix-huit sont encore en situation d’urgence absolue. Une cinquantaine de personnes seraient également blessées moins gravement.

La plupart auraient été percutées ou écrasées par les roues du poids-lourd ! Nous condamnons cet attentat avec la plus grande fermeté, comme nous condamnons toute violence raciste ou antisémite.

Nous le condamnons par principe pour ce qu’il est, un acte de division, un acte contre-révolutionnaire, lâche et barbare, mais aussi parce que nous savons que les réactionnaires de tous poils, à commencer par Daech, l’État sioniste, et les puissances impérialistes instrumentaliseront cette violence pour faire avancer leurs « objectifs » d’oppression et d’exploitation.

Cet attentat se produit alors que le gouvernement Hollande-Valls-Cazeneuve et l’UE sont en crise.

Cet attentat se produit alors que le gouvernement vient d’imposer la loi El Khomri en recourant à nouveau au 49-3, mais aussi à la répression brutale contre l’immense majorité de la population laborieuse qui depuis plus de 4 mois s’est mobilisée pour son retrait total – aujourd’hui son abrogation !

Cet attentat se produit dans un contexte de criminalisation de l’action syndicale et de remise en cause des droits démocratiques (rappelons-nous les interdictions de manifester !), au prétexte de la lutte contre le terrorisme !

fouille d'une famille par les gendarmes place Massena...

fouille d’une famille par les gendarmes place Massena…

Ainsi, Hollande vient d’annoncer la prolongation de l’état d’urgence de trois mois et l’intensification des interventions militaires impérialistes françaises en Irak et en Syrie.

C’est pourquoi, nous GSI, dénonçons le gouvernement qui récupère odieusement cet attentat barbare pour mieux faire passer ses plans procapitalistes et durcir la répression.

Le Président du département des Alpes-Maritimes, où se trouve Nice, représentant de LR pour les questions de sécurité, exige un état d’urgence permanent, ce qui en dit long sur les intentions des deux principaux partis bourgeois en matière de libertés démocratiques.

Aussi, nous appelons tous les travailleurs et les jeunes à répondre aux propositions unitaires de mobilisation en faveur de la levée immédiate de l’état d’urgence.

Tous ceux qui se réclament de la défense des libertés démocratiques et de la classe ouvrière, partis, organisations et syndicats, doivent prendre position dans ce sens.

Pour la défense des libertés démocratiques, pour l’unité des travailleurs et des jeunes : levée immédiate de l’état d’urgence !

Le GSI-UIT-QI le 15/07/2016 à 17h20

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us