Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

La mobilisation contre la loi Vidal et le plan étudiant a commencé (reportage vidéos et photos)

MCI, Paris 3 Censier se mobilise contre la sélection

Par Keno

La mobilisation contre la loi Vidal et le plan étudiant a commencé à Paris 3 , la journée du 1er Février a été une journée de lutte avec près de 10 000 personnes en manifestation à Paris du métro Jussieu jusqu’à la place de la Sorbonne. .

Le matin s’est tenu une assemblée générale qui a rassemblé environ 200 personnes. À la tribune étaient présentes 2 syndicalistes salariés (CGT – FERC SUP’ et SNES-SUP FSU) et 2 étudiants de l’UNEF. Cette première AG s’est déroulée dans une atmosphère combative et enthousiaste.

Les interventions de Solidaires Étudiant-e-s Paris 3 ont été chaleureusement accueillies, car la majorité des étudiants et des étudiantes ont saisi la continuité de la lutte contre la fusion qui avait eu lieu en 2017.

Laura, a ainsi rappelé la centralité de l’unité des étudiants et des personnels, qui est un acquis de la dernière mobilisation et qui doit perdurer dans l’actuelle lutte contre la loi Vidal, et contre le Plan Étudiant. Elle a également rappelé que la plus large unité d’action était nécessaire pour mettre en échec la politique du gouvernement.

Pour ma part , j’ai expliqué la gravité des attaques du plan étudiant qui vise à exclure les milieux populaires des universités : hausse des frais d’inscription, sélection et in fine privatisation.

Alex quant à lui a dénoncé les lois passées sous ordonnances, et a appelé à rejoindre le Comité de Mobilisation pour le retrait des ordonnances et contre la privatisation (qui est un outil pour s’organiser et lutter), et à participer à la réunion du comité de mobilisation le jeudi 8 févier à 16h à Paris 3. (voir vidéo)

Pour finir, Griselda est intervenue pour dénoncer le processus de privatisation qui touchait toute l’éducation : la remise en cause du baccalauréat est aussi grave que la destruction du code du travail. Elle a fait le lien entre l’autonomie des universités et la réforme du collège qui constitue le même processus de mise en concurrence et de privatisation. Pour finir, notre camarade a tenu à rappeler que les femmes étaient les premières touchées par toutes ces attaques (voir vidéo) !

Le premier lieu de harcèlement et le plus violent étant le monde du travail, ce sont elles qui sont en première ligne de mire quand on privatise les services publics ou quand on détruit le code du travail. Elle appelle donc à participer à la réunion – débat qui se tiendra le mercredi 7 février à 14h et intititulé «  La lutte des classes est féministe ! ».

Suite à cette assemblée générale, nous avons formé un cortège de Paris 3 pour rejoindre la manifestation à Jussieu. Avec les étudiants et personnels de l’université, nous avons chanté des revendications tel que : « ni sélection, ni privatisation, retrait retrait du plan étudiant !  », et « fac fermée aux intérêts privés, fac ouverte aux enfants d’ouvriers ». C’est dans une ambiance combative que nous sommes arrivés devant Jussieu.

Nous avons manifesté par la suite dans le cortège intersyndical étudiant et lycéen derrière les banderoles: «  retrait des ordonnances », « Le Droit à l’éducation pour Tout.e.s », « retrait de la loi Vidal ». . On pouvait voir également des enseignants et des lycéens, de plusieurs lycées mobilisés en Seine-Saint Denis, à Stains ainsi qu’à La Courneuve.

Avec une détermination tout aussi forte, l’ensemble du cortège lycéen et étudiant a chanté les mêmes mots d’ordre combatifs : 

  • «  Lycéens, étudiants, chômeurs et salariés, c’est tous ensemble qu’il faut lutter, car c’est tous ensemble qu’on va gagner »,
  • « Dans tous les quartiers, dans toutes les régions, un même droit à l’éducation »
  • «  tous ensemble, tous ensemble, en grève jusqu’au retrait », et enfin, « À bas à bas la sélection ! ».

La manifestation s’est terminée par une prise de parole dans notre cortège des étudiants et des lycéens qui ont parlé de la mobilisation sur leur lieu d’études. Ont pris notamment la parole : Paris 3, Paris 12, le lycée de Voltaire à Antony, une étudiante de Toulouse le Mirail a également informé qu’ils étaient 1200 en Assemblée Générale le matin-même.

Nous nous sommes fixés un RDV mardi 6 février pour poursuive le mouvement, en continuant d’organiser des assemblées générales, massives et démocratiques, pour le retrait de la loi Vidal et du plan étudiant.


Le prochains RDV de mobilisation de Paris 3 :

Mardi 6 février Assemblée générale, RDV à partir de 11 heures devant la Cafétéria pour faire le tour des TD et mobiliser pour l’AG unitaire qui se tiendra à 12h 00 ! Soyons nombreux pour occuper l’Amphi A ! 

Jeudi 8 février: réunion publique du comité de mobilisation RDV à 16h devant la cafétéria. 



Extrait du photoreportage de Serge D’Ignazio que vous pouvez retrouver en intégralité sur son compte Flickr https://www.flickr.com/photos/119524765@N06/with/26161333488/

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us