Show Buttons
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Google Plus
Partager sur Linkdin
Contact us
Hide Buttons

Unité d’action par en bas pour l’abrogation de la loi travail et le retrait des ordonnances ! Edito de l’Internationaliste 177

Banderole intersyndicale pour l'abrogation de la loi travail

Après le 12 septembre, la question centrale qui est posée c’est l’unité par en bas des travailleurs et des jeunes pour l’abrogation de la loi travail et le retrait des ordonnances !

Les directions syndicales confédérales qui ont participé au soi-disant dialogue social et qui ont refusé de mobiliser en affirmant qu’elles ne connaissaient pas le contenu des ordonnances, tout en refusant de porter l’exigence de l’abrogation de la loi El Khomri, multiplient aujourd’hui les dates de grèves et de manifestations : les 12 et 21 septembre contre la loi travail et les ordonnances, le 25 septembre dans les transports à l’appel de la CGT et de FO, le 28 septembre chez les retraités, le 10 octobre dans la fonction publique.

Cette politique de dispersion – qui se cache derrière cette multiplication des dates et est émaillée par-ci par-là par des actions gauchistes et soi-disant radicales, en particulier dans la jeunesse – vise à disperser, épuiser et diviser les travailleurs et les jeunes.

Il est de bon ton aujourd’hui, pour ne pas dire à la mode, de parler de convergence des luttes dans la « gôche » institutionnelle et officielle, celle qui nous a déjà tant de fois trahis. Ainsi le NPA et ses courants internes, la France Insoumise et le PCF organisent la convergence par en haut – celle des bureaucraties syndicales et politiques – sur la base d’accords d’appareil et de calculs électoraux pour tenter d’enfermer dans un cadre institutionnel la révolte qui vient.

C’est pourquoi nous appelons la jeunesse et la classe ouvrière à combattre ces appareils bureaucratiques et à s’organiser démocratiquement dans des assemblées générales massives sur la base de mandats impératifs. Nous appelons à la plus large unité d’action par en bas pour l’abrogation de la loi travail et le retrait des ordonnances. Seule l’unité par en bas pourra imposer aux bureaucraties syndicales et politiques de « gôche » l’unification et la centralisation des luttes pour avancer vers la grève générale.

Nous l’avons souvent dit, la Grèce préfigure ce qui va se passer en France. Lorsque l’on voit le parcours de trahisons et le sort de Syriza et ses chefs, que tous ces messieurs du NPA, de la FI et du PCF ont soutenu d’une façon ou d’une autre, on ne peut que constater l’impasse de leur politique.

Encore une fois, la défense du code du travail et des services publics impliquent la rupture avec l’Union Européenne capitaliste, ses traités, ses institutions et ses directives. Et nous affirmons que la première mesure démocratique d’urgence que devrait prendre un gouvernement des travailleurs, c’est l’annulation immédiate de la dette, ce qui implique la nationalisation des banques.

Nous, militants et militantes du GSI, avons mené ces dernières années une dure bataille, entre autre, pour l’unité étudiants/travailleurs, pour l’abrogation de la loi El Khomri, contre la bureaucratie, contre le racisme, contre le colonialisme, contre le faux duel Le Pen – Macron en appelant à l’abstention militante; et nous avons rencontré de plus en plus de sympathie, de jeunes et de travailleurs, qui rejettent la « gôche » officielle sous toute ses formes, mais qui, en même temps, comprennent le besoin de s’organiser et de défendre l’indépendance de classe des syndicats vis-à-vis des partis institutionnels.

Nous avons, en même temps, participé du renforcement d’un modeste courant international principiel pour la reconstruction de la 4ème internationale, en décidant de rejoindre et construire la section en France de l’UIT-QI !

Aujourd’hui, nous sommes fermement décidés à poursuivre notre insertion dans la lutte des classes et notre développement afin de contribuer à construire une organisation indépendante au service de la perspective d’un gouvernement des travailleurs et du communisme internationaliste!

C’est pourquoi nous sommes fiers et heureux d’annoncer que : le GSI est mort ! Vive le Mouvement Communiste Internationaliste !

Dans cette perspective, notre bulletin l’Internationaliste devient un bimestriel et notre site change d’adresse (http://www.mci-uitqi.org/ ) Alors faites le pas et rejoignez le MCI ! Soutenez-nous dans nos activités et financièrement !

Partager
Share On Twitter
Share On Linkdin
Contact us